Nous avons eu le plaisir d’assister au premier colloque AhTop, axé sur la thématique : Tourisme en France, se donner les moyens de nos ambitions.

Cette ambition, est de mettre en place les actions nécessaires pour l’attractivité et l’accueil de 110M de visiteurs à horizon 2020.

Jean-Bernard Falco, Président de l’AhTop a introduit cette journée passionnante, en cadrant les échanges autour de 4 piliers majeurs : l’attractivité, la sécurité, la régulation et l’emploi et formation.
Ces 4 piliers, représentent les axes principaux d’actions pour lesquels l’AhTop souhaite agir pour le tourisme.

En préambule des réflexions, Jean François Martins, Adjoint à la Mairie de Paris, a livré sa vision pour le développement du tourisme. Il a traité notamment le volet transport, en évoquant un besoin de développement du low cost à partir de Paris. Il a présenté 2 projets majeurs d’attractivité, qui sont la Cité de la gastronomie à Rungis et l’agrandissement et modernisation du centre des congrès porte de Versailles. Il regrette par contre que le tourisme n’ait pas son propre ministère, malgré le poids de cette activité dans le PNB de la France. 

Attractivité du territoire

Intervenants : Nicolas Dufourcq, Bpifrance/ Philippe Maud’hui, Atout France
/Dominique Marcel , Compagnie des Alpes/ Anne Yannic, Tour Eiffel

Les intervenants, ont souhaité à juste titre, rappeler que la France n’est pas n°1 mondial en terme de destination touristique, puisqu’elle est effectivement un territoire de passage pour beaucoup et qu’elle n’est que 4ème en terme de revenus touristiques. Ceci s’inscrit dans une démarche de modestie mais aussi de réactivité, pour ne pas nous endormir sur nos lauriers.

A été ensuite cité le besoin en rénovation du portefeuille hôtelier, car vieillissant, si bien que cela provoque un décalage entre le prix et la qualité d’accueil. A cet effet, rappelons que la Bpi et ses partenaires, sont déjà intervenus pour près de 1.5 Md d’euros pour le tourisme. Egalement qu’un fond d’investissement de 100M€ d’euros a été créé, dont déjà 30M€ ont été investis. Mais, même si de nombreux projets voient le jour, une trop grande partie du portefeuille reste à moderniser, pour faire face à la concurrence.

La Tour Eiffel, pôle d’attractivité majeur de notre capitale, semble également présenter des sources de croissance. En terme de volumétrie, avec ses 7M de visiteurs, elle reste positionnée derrière l’Opéra de Sydney et la Muraille de Chine. Et terme de prix, le ticket moyen à 10€, est largement inférieur à celui de la Tour One sur le site des tours jumelles, à environ 40 dollars. La différence de prix est-elle autant justifiée ? Pour aller chercher cette croissance, sa Directrice a invoqué le besoin de moderniser le mode réservation, mais surtout de réduire le temps d’attente, pour un meilleur accueil.

Finalement, le marché Indien a été nommé comme aujourd’hui une cible prioritaire selon Atout France.

Sécurité

Intervenants : Franck Goldnadel, ADP / Julien Collette, Accorhotels Arena / Pierre Schapira, OTC de Paris / Jean-François Zhou, Ansel Travel Agency

Inévitablement, nous avons dû revenir sur les évènements tragiques qui ont touché la France et autres pays. Certains ont évoqués leurs investissements élevés mais nécessaires en sécurité privée pour maintenir des évènements. D’autres ont abordés les renforcement de sécurité policières et militaires, pouvant être perçues un peu pénalisantes pour l’image à l’étranger. Une meilleure concertation d’ailleurs au niveau national sur la communication à  l’étranger aurait été semble-t-il appréciée.

Cependant, c’est l’image de la délinquance française notamment auprès des chinois, qui a marqué beaucoup les esprits. Les dommages que nombres de visiteurs chinois ont subi, a contribué au net recul de cette clientèle. L’origine de ces violences était liée au fait que de nombreux touristes chinois se déplaçaient avec de l’argent en espèce. Ce problème tend à se réduire avec le déploiement des cartes de paiement ou autres solutions à venir telles que celles proposées par Alibaba récemment.

Régulation des plateformes

Intervenants : Didier Chenet, GNI et fondateur de l’AhTop / Pascal Cherki, Député PS de Paris / Guillaume Navarro, Cabinet Gide / Benjamin Devisme, Colossal Factory.

Lors de cette partie, la relation entre les hébergements traditionnels et les disrupteurs tels que Airbnb, Abritel ou autres, été au cœur du débat.
Il a été rappelé que finalement, malgré les efforts pour réguler ce marché dans notre pays, les règles demeurent aujourd’hui moins dures qu’ailleurs. Il reste donc encore beaucoup à faire, pour réguler ce marché. Ont été traité également les risques liés à l’ouverture de ces plateformes aux hôteliers. Notre point de vue à ce sujet a été explicité, comme un danger majeur, où les hôteliers seraient contraints de baisser les prix pour s’aligner avec les locations. Nous le savons très bien, la présence élevée d’acteur sur une plateforme, pousse à la mise en place de promotions et donc à la baisse des prix, mais aussi du résultat net de commission. Cela entamerait largement leur rentabilité.

Emploi et Formation

Intervenants : Elisabeth Browaëys, FAFIH/ Khalil Khater, Accelis et école Ferrières / André Marcon, CCI France / Grégory Pourrin, Paris Inn Group / Bernard Spitz, Fédération des Assurances. 

Lors du dernier volet, la formation au service de l’emploi et de la croissance était le sujet principal.

Les acteurs de ces organismes de formations, ont également rappelé l’importance du secteur touristique dans l’activité française et donc des moyens nécessaires à la hauteur de ce secteur.
Malgré les investissements et les aides de l’état, ce sont en fait les professionnels qui se sont organisés pour prendre en charge la formation de nos jeunes et professionnels. Paris Inn de son côté a imaginé une académie dédiée aux métiers de l’accueil et du services, où le chinois sera appris. L’école Ferrières, a elle décidée de devenir une école de  l’excellence à la française, avec comme outil le digital. 

Nous vous laissons découvrir en détail les propositions de l’AhTop en cliquant sur ce lien : http://www.ahtop.fr/actus/tourisme_2017/ 

Nous concernant, c’est aux côtés de l’AhTop et d’autres acteurs tels que Fairbooking que nous comptons agir. La qualité d’accueil et le profit des hébergements à travers une réduction des coûts de distribution, étant nos principales préoccupations.